Hunter Campbell à blâmer pour les menaces lors des négociations de l’UFC

Les choses se sont gâtées entre le président de l’UFC, Dana White, et l’équipe de Francis Ngannou, et il semble que le blâme soit porté sur Hunter Campbell.

White a récemment annoncé qu’un combat intérimaire pour le titre UFC Heavyweight entre Derrick Lewis et Ciryl Gane serait en tête d’affiche de l’UFC 265 le 7 août. La nouvelle a été une surprise pour beaucoup puisque Ngannou vient de remporter le titre en mars.

Ariel Helwani s’est rendu sur son compte Twitter pour affirmer que si White subit de plein fouet ces décisions, c’est Campbell, le vice-président exécutif et chef des affaires de l’UFC, qui menace de dépouiller régulièrement les champions (h/t Coude sanglant).

« En ce qui concerne les nouvelles intermédiaires d’aujourd’hui, vous seriez choqué de voir combien de fois ils menacent cela et/ou combien de fois ils menacent de se déshabiller. Et tandis que la plupart des critiques ont été dirigées contre Dana White – il est le visage après tout – c’est vraiment le MO de Hunter Campbell depuis qu’il a pris le relais.

« Pour ceux qui ne le savent pas, Campbell est le chef des affaires de l’UFC. Il a pris le relais peu après la vente. Il fait la plupart, sinon toutes les affaires ces jours-ci. Certains l’aiment – ​​il ressemble beaucoup plus à Lorenzo en ce sens qu’il n’est pas émotif – mais il menace aussi de se déshabiller constamment.

« Campbell est l’« avocat » auquel White fait souvent référence. Ne le mentionne presque jamais par son nom. Pas certain de pourquoi. Il est bien plus précieux pour l’UFc qu’un simple avocat. En fait, je dirais qu’il est la troisième personne la plus importante de l’entreprise derrière Ari et White. Encore une fois, il fait toutes les grosses affaires.

« Considérez-le comme le directeur général de l’UFC s’il s’agissait d’une équipe sportive. Pourtant, il ne parle jamais publiquement ou doit expliquer des mouvements comme un MJ le ferait de temps en temps. Bon concert ! Quoi qu’il en soit, certains aiment traiter avec lui, mais c’est tout à fait son affaire. Cela arrive bien plus que les fans ne le pensent.

White s’est engagé dans une guerre des mots avec le manager de Ngannou, Marquel Martin. Martin a déclaré qu’il était surpris par la décision de l’UFC de se battre pour le titre provisoire. White a déclaré que Martin était «plein de merde» et a suggéré que Ngannou trouve une nouvelle équipe de direction. Martin a riposté, mettant White au défi de diffuser tous les appels, SMS et e-mails.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *